La curée

Par : Vincent Quénault

Mai 20

Catégorie: * CANNES 2009

2 Commentaires

Le jour évènement est arrivé ! Ce mercredi les festivaliers étaient particulièrement déchaînés. Avoir une place pour Inglorious Basterds relevait du miracle (ne me demandez pas comment, j’en ai eu deux…) et en avoir une pour Les Herbes folles était également un exploit si tant est que le film de Resnais n’a eu droit qu’à une seule projection. Au final, la journée a-t-elle apportée le lot de surprises qu’on exigeait d’elle ?…

Mercredi 20 Mai

12h00 – Projection d’Inglorious Basterds de Quentin Tarantino au Grand Théâtre Lumière / Sélection officielle – en compétition

Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma. Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. « Les bâtards », nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle…

Le buzz a commencé l’an dernier, environ à la même période, lorsque Tarantino a révélé lors d’une interview qu’il espérait que son nouveau film soit près à temps pour le prochain festival de Cannes. Cela fait donc un an, oui un an qu’on attend cet Inglorious Basterds. Le casting fut révélé au compte-goutte, l’annonce de la présence de Brad Pitt puis de plusieurs français a su apporter son lot de réjouissances. Tant et si bien que dès l’ouverture, il y a de cela une semaine, on n’attendait que ça. Ajoutons que depuis ce week-end, le Quentin parcourt les salles pour s’efforcer de voir les films des autres en compétition avant de dévoiler le sien. Aujourd’hui, fin du suspense, on entre enfin dans la salle. À l’issue de la projection, on se dit que l’attente a été trop vive. N’avons-nous pas trop demandé à Tarantino ? Inglorious Basterds offre nombre de bonnes surprises : adoption d’un genre « western », jolie performance de Brad Pitt, de Diane Kruger et (surtout) de Mélanie Laurent, mise en scène globalement inspirée, toujours aussi « trash », inattendue et audacieuse (le Quentin prouve encore qu’il connaît bien sa grammaire). Il en reste que le résultat global est légèrement en deça de ce qu’on en attendait. Comme beaucoup d’autres films de la compétition il souffre de longueurs. Trop de blabla, pas assez d’action. On assouvit finalement notre soif de Tarantinité dans la scène finale (particulièrement brillante) mais d’ici là on aura quelque peu patiné dans la semoule. Non, ce n’est pas pour autant un film mineur, on constate juste que son auteur a déjà fait mieux. En rien ma considération ne change, j’attends déjà le prochain Tarantino avec le plus vif intérêt ! On sera alors plus indulgent, promis.

16h15 – Projection de Les Herbes folles d’Alain Resnais au Grand Théâtre Lumière / Sélection officielle – en compétition

small_376959Marguerite n’avait pas prévu qu’on lui volerait son sac à la sortie du magasin. Encore moins que le voleur jetterait le contenu dans un parking. Quant à Georges, s’il avait pu se douter, il ne se serait pas baissé pour le ramasser.

Alain Resnais à Cannes, c’est déjà un évènement en soi. Trente ans qu’il n’était pas venu en compétition ! Lors de la montée des marches de l’équipe du film, j’ai eu une frayeur : pas de Resnais en vue ! Azéma, Dussolier, Consigny, même Edouard Baer étaient là… mais pas le maître… Le coquin ! Il était déjà en haut des marches… Un mélange de joie, de respect, de curiosité fit applaudir la salle pendant plus de dix minutes dès lors que le cinéaste y mit les pieds. La popularité du vieil homme de 87 ans aurait presque de quoi rivaliser avec celle de Tarantino qui présentait son film moins de trois heures plus tard (du moins c’est ce qu’on pense sur le moment). Mais tout ça, c’était avant de voir le film. Et oui, qui l’eut cru… même Resnais s’est fait huer à l’issue de sa projection ! Les Herbes folles témoigne pourtant de l’inventivité pétillante de son auteur dont l’esprit créatif est d’une jeunesse à toute épreuve. Entre une mise en scène audacieuse et une image de toute beauté (bravo à Eric Gauthier), le scénario paraît quelque peu faiblard. Je n’ai pas lu le roman de Christian Gailly dont est adapté le film mais je ne suis pas sur que Resnais et ses scénaristes y ont été très fidèles. Le film est une vraie expérimentation tirant sur la comédie et abordant le thème du désir. Ce désir refoulé par ces deux personnages que sont Dussollier et Azéma qui ont tous deux peur de s’engager. Autour d’eux les autres personnages semblent fantomatiques et les lieux dans lesquels ils se meuvent tous droits sortis d’un rêve. De toute évidence, Les Herbes folles est de ces films qui murissent. D’ici l’annonce du palmarès, il aura déjà le temps de décanter…

Publicités

2 commentaires sur “La curée”

  1. Sérieux ?! Resnais s’est fait hué ?! D’après les échos, il semble que c’est pourtant un immense film. Pour le Tarantino, ça ne m’étonne pas, avec lui c’est toujours du vent.

  2. Oui, Resnais s’est fait hué et a été beaucoup plus applaudi avant la projection qu’après. Son film est un O.V.N.I. complet, plutôt léger (à la différence de « Coeurs » notamment) et laisse plutôt libre court à l’interprétation (j’en ai pas parlé dans mon bref article mais l’autre sujet important du film c’est justement la futilité –> soit un thème plutôt délicat à traiter). De toute évidence un très bon film, mais à mon avis un peu plus expérimental et un peu moins sensible que « Coeurs ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :