Cannes 2009 – le palmarès

Par : Vincent Quénault

Mai 24

Catégorie: * CANNES 2009

Poster un commentaire

LE RUBAN BLANC de Michael HANEKE

v

GRAND PRIX

UN PROPHÈTE de Jacques AUDIARD

v

PRIX EXCEPTIONNEL DU JURY

Alain RESNAIS pour LES HERBES FOLLES

v

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE

Christoph WALTZ pour INGLORIOUS BASTERDS de Quentin TARANTINO

v

PRIX D’INTERPRÉTATION FÉMININE

Charlotte GAINSBOURG pour ANTICHRIST de Lars VON TRIER

v

PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

KINATAY de Brillante MENDOZA

v

PRIX DU SCÉNARIO

NUITS D’IVRESSE PRINTANIÈRE de Lou Ye

v

PRIX DU JURY ex aequo

FISH TANK d’Andrea ARNOLD

THIRST, CECI EST MON SANG… de PARK Chan-Wook

v

Cette année 2009 fait les frais d’un palmarès en demi-teinte. Ceux qui m’auront lu tout au long de cette quinzaine comprendront ma stupéfaction quant à la présence de Brillante Mendoza ou de Lou Ye lors de cette soirée de clôture. À mes yeux leur film se démarquaient en ce qu’ils étaient les plus inintéressants de toute la sélection (avec le À l’origine de Xavier Giannoli, heureusement oublié). Même si en soi le film n’est guère mauvais, la présence de Thirst de Park Chan-Wook au palmarès m’apparaît tout aussi inexplicable, Andrea Arnold aurait mérité de garder son prix pour elle toute seule. Enfin, on peut être en colère de voir le jury décerner un prix « exceptionnel » (selon leurs termes) à Alain Resnais qui méritait vraiment mieux que ça (même un prix du jury aurait fait l’affaire). Qu’est ce donc que cette manie d’offrir des considérations particulières aux vétérans ? L’an dernier Sean Penn s’y était essayé en donnant un prix à Clint Eastwood et à Catherine Deneuve, et déjà ça frolait les limites de la grossiereté.

Sinon rien à dire sur les prix d’interprétations, tous deux ayant été très justement attribués. Enfin en ce qui concerne le grand prix et la palme d’or,  je suis on ne peut plus satisfait, Un prophète et Le Ruban blanc m’étant également apparus comme les deux meilleurs films de ce cru 2009. Évidemment on déplore l’absence de quelques grands films, et notamment ceux d’Almodovar, de Bellocchio et de Campion qui auraient largement mérités une récompense, aussi infime soit-elle. On retiendra quoi qu’il en soit que la palme d’or ait été remise à un film qui le méritait amplement, et après tout, c’est ça le plus important !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :