L’ILLUSIONNISTE de Sylvain CHOMET (2010)

On attendait avec impatience un nouveau long métrage de Sylvain Chomet. Il faut dire qu’avec ses Triplettes de Belleville sorti en 2003, le réalisateur avait frappé un grand coup. Presse et public accueillaient alors à bras ouvert ce film d’animation à la française au style et au ton unique. Pourtant Sylvain Chomet a pris son temps, se refusant à sacrifier la qualité de son nouveau long métrage à la facilité de tirer rapidement profit de son succès. Notre patience et notre fidélité semblent récompensées lorsque se dévoile sous nos yeux cette œuvre mature et accomplie, modestement nommée L’illusionniste.

En choisissant de s’attaquer à un scénario jamais réalisé de Jacques Tati, Sylvain Chomet n’est pas vraiment en territoire inconnu. L’univers de cette figure emblématique du cinéma français semble même particulièrement correspondre à l’animateur. Humour absurde, poésie nostalgique et sentiments généreux forment les ingrédients majeurs de leurs cinémas respectifs. L’illusionniste n’échappe pas à la règle. L’histoire est celle d’un magicien de cabaret dans la fin des années 60. L’ère est au changement et les saltimbanques des théâtres peinent à garder leur place face à l’émergence d’un esprit rock et yéyé. L’illusionniste et son lapin hargneux partent tenter leur chance en Angleterre mais la situation y est la même qu’à Paris. Pourtant, l’homme ne perd pas espoir et de petites salles en petites salles, au gré de rencontres aussi originales que touchantes, il tente de faire perdurer la véritable magie de son art, celle de faire le bonheur des gens.

Avec la plume de Jacques Tati et le trait sarcastique de Sylvain Chomet, on aurait tendance à imaginer une œuvre à l’humour ravageur. Mais si l’illusionniste possède bel et bien une touche de comédie, qu’on ne se leurre pas, c’est un clown résolument triste qui se dessine devant nous. Le réalisateur inverse la tendance des Triplettes de Belleville où le ton humoristique prédominant se livrait par moment à quelques beaux moments de sensiblerie. Ici, un sentiment implacable de nostalgie envahit chaque séquence du film et il est bien difficile de se livrer à une quelconque forme d’amusement face aux péripéties pourtant loufoques du magicien. Derrière la satire et la vision caricaturale d’une époque, Sylvain Chomet nous plonge dans le drame de ces artistes déclinant, ces vendeurs de rêve dont plus personne ne veut. L’auteur impose son regard emplit de tendresse et tire alors le potentiel émotionnel du film à son paroxysme avec un rare talent.

Il ne reste plus qu’à aborder un point essentiel qui apporte une profondeur incroyable à l’illusionniste.  Sous le crayon de Sylvain Chomet, c’est Jacques Tati lui-même qui reprend vie. Et on ne peut s’empêcher à travers la moindre ligne du scénario, à travers les images automnales de Chomet, d’y voir la propre histoire du réalisateur de Mon Oncle. Celle d’un immense et généreux artiste dont le talent fût d’abord considéré, puis injustement délaissé. Avec un véritable respect du personnage et de l’œuvre, l’animateur semble ici rendre un des plus bel hommage qu’il nous a été permis de voir au cinéma. Non vraiment, l’heure n’est pas à la rigolade mais bien à la nostalgie.

Sylvain Chomet ne sacrifie pas pour autant son univers à celui de Tati. Les deux se mêlent étroitement. De plus, le rendu graphique et l’animation n’ont rien à envier aux meilleurs studios de la planète. L’ensemble est soutenu par une composition musicale des plus inspirée, écrite par le réalisateur en personne. Et si l’histoire peut paraître simpliste et son évolution un peu lente, c’est pour finalement révéler ses véritables enjeux. Tout en finesse, on assiste alors à une œuvre d’une grande poésie à la tension émotionnelle constante. Sur la forme comme sur ce qu’il raconte, l’illusionniste est un véritable élan du cœur, profondément touchant, sincère et atypique. Il apparaît alors avec une certaine évidence comme l’un des films majeurs de cette année cinématographique.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :